Le variant Omicron du coronavirus continue de se propager sur le continent africain, confirmant sa grande contagiosité, mais aussi le fait qu’il provoque beaucoup moins de formes graves de la maladie. Les cas d’infections se multiplient à une vitesse vertigineuse, mais le nombre de décès reste faible et stable. La vaccination demeure à un taux très bas dans de nombreux pays africains, parfois à cause d’un accès limité aux vaccins, mais aussi en raison d’une certaine réticence des populations envers les injections  proposées.

Lire la suite

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.